Valérie du Chéné

Valérie du Chéné

Documents d’artistes Occitanie mis à jour le 01 février 2022

Valérie du Chéné développe une pratique de peinture, installation, volume et dessin, autour d’axes majeurs, à savoir: la couleur, la relation à l’autre et l’expérience de l’espace. 
Se déployant autant à grande échelle (dans des lieux d’exposition, ainsi que dans l’espace public, sous la forme de wall paintings ou d’installations) que dans la dimension plus intime des dessins, gouaches ou des objets, son travail embrasse des formes diversifiées où le langage se révèle être une présence constante, mais discrète. 


Toujours solaire, exposition Angle art contemporain, Saint-Paul-Trois-Châteaux, 2020

Un ciel couleur laser rose fuchsia, un film de Valérie du Chéné et Régis Pinault

C’est l’histoire d’un millefeuille, une ville frontalière avec l’Espagne dont l’écartement des rails est différent, Cerbère. De haut en bas, le fantôme est l’Hôtel Belvédère du rayon vert à l’époque des transbordeuses d’oranges. Une mélodie à trois notes sort mystérieusement de la rambarde métallique surplombant la mer, le chant des sirènes. La mémoire collective peut parfois se transformer en mythologie. Les scènettes enchâssées les unes dans les autres, telles des poupées russes suscitent un suspens de pierres. Il est intéressant de voir comment on se débrouille pour traverser cette forêt Amazonienne. Et patati et patata.

En mains propres

Lieux dits, exposition, Chapelle Saint Jacques, Centre d’art contemporain, Saint Gaudens, 2011

C’est (…) sans à priori que Valérie du Chéné, pour chacun de ses projets, analyse des faits de son quotidien, essayant de trouver une logique à leurs fonctionnements. C’est avec une grande liberté qu’elle élabore des rencontres prenant la forme de protocoles qu’elle allie à sa pratique du béton et du graphisme.
Valérie Mazouin, extrait