To sleep to dream no more, sculpture

2011

Néon blanc, transformateur
123 x 15 x 5 cm

L’écriture manuscrite reprend littéralement le sous-titre de l’exposition au Freud Museum de Londres To sleep, to dream, no more en citant des mots arrachés au monologue de Hamlet de Shakespeare, pour une invitation au rêve – rien de plus. Disposé au-dessus du divan au Freud Museum, il revient comme un leitmotiv dans les expositions suivantes. Il rappelle également que c’est là que Freud mit un terme à sa vie.

To sleep to dream no more, 2011, néon blanc, transformateur, 123 x 15 x 5 cm

To sleep to dream no more, 2011, néon blanc, transformateur, 123 x 15 x 5 cm, Salle des consultations, Freud Museum London